https://inspe.univ-nantes.fr/medias/photo/webradio-podcast-inspe_1604497604490-jpg

Aurélie Palud – enseignante en Lettres à l’Institut national supérieur du professorat et de l'éducation (Inspé) du Mans et au Lycée Gabriel Touchard a récemment lancé un podcast intitulé « Y a pas de question bête ». L’objectif ? Soulever des questions didactiques et pédagogiques en compagnie de formateurs de l'Inspé. Après un premier numéro dédié à la didactique des mathématiques, le deuxième s’intéresse à l’enseignement de l’histoire. Focus sur cette belle initiative.

Développer la polyvalence tout en saisissant la singularité de chaque discipline

Animatrice d’un atelier d’Education aux médias au Lycée Touchard pendant plusieurs années, Aurélie Palud investit cette fois le studio radio de l’Inspé du Mans où elle exerce depuis 4 ans. Déjà initiée à l’exercice, cette docteure en littérature comparée conçoit, enregistre et monte des podcasts elle-même pour « valoriser les pratiques et les champs de recherche des formateurs » mais aussi pour « faire découvrir aux étudiants de master MEEF des champs et des problématiques variées. Il s'agit aussi de leur apporter des pistes pour le concours ou leur pratique de classe ». Sur un format d’interview, le podcast donne la parole aux enseignants-formateurs de l’Inspé du Mans :

« Il m’a semblé qu’une interview de formateurs permettrait de développer la polyvalence, non seulement en saisissant la singularité de chaque discipline, mais aussi en s’autorisant un dialogue entre les champs du savoir. »

« Après les mathématiques et l’Histoire, j’ai prévu d’interviewer Edwige Chirouter sur la philosophie à l’école et l’éducation à la laïcité, Valérie Bodineau sur la géographie et Claire Laigneau sur l’apprentissage d’une langue et le Français Langue étrangère ». Les projets ne semblent pas manquer, « Par la suite, des émissions sont prévues sur l’EPS, le français (lecture, étude de la langue) et sur des pratiques diverses : la place du corps à l’Ecole, des ateliers d’écriture dans la formation des stagiaires, le numérique et l’inclusion ». Aurélie Palud précise toutefois que tous les formateurs volontaires auront la possibilité de s’exprimer.

Un regard naïf qui oblige les enseignants formateurs à répondre à des questions parfois déstabilisantes

Aurélie PStudio radio Inspé Le Mansalud ne cache pas son plaisir à se renseigner sur les différentes disciplines et à dialoguer avec ses collègues : le format de 20-25 minutes lui semble parfois difficile à tenir. « Mon regard « naïf » car décentré oblige les formateurs à répondre à des questions parfois déstabilisantes : que signifie « enseigner cette discipline » ? Quelles difficultés sont propres à cet enseignement ? Quelles propositions pour y faire face ? Quelle serait la ressource incontournable ? En y répondant, ils peuvent défendre leur vision de la discipline et donner des pistes aux auditeurs. ». L’émission a reçu un accueil très positif au sein de l’Inspé du Mans, en interne, elle permet de découvrir les particularités de chaque discipline et de valoriser les compétences des formateurs. 

L’éducation aux médias et à l’information : un enjeu dans les écoles et les établissements scolaires

Inscrite dans la loi de refondation de l'École, l'éducation aux médias et à l'information contribue à préparer les élèves d'aujourd'hui à devenir les citoyens de demain. La création de médias scolaires et d’outils d’information citoyens dans chaque école et établissement y est d’ailleurs fortement encouragée. Aurélie Palud espère ainsi faire naitre quelques vocations parmi les étudiants de l’Inspé, futurs enseignants.

Écouter les podcasts de l’émission « Y a pas de question bête »